MENU


Retour sur les Ecuries après l'expusion

Publié le 14 Août 2021 (Mis à jour le :14-08-2021)


Un collectif d'artistes, d'intermittent.es, et plus largement de citoyen.nes de tous milieux a occupé et fait vivre les écuries de Boigne situées à Chambéry de mai à fin juillet 2021. Suite au mouvement national d'occupation des théâtres de mars à mai 2021, le collectif a décidé d’ouvrir au public (illégalement dans un premier temps) un bâtiment municipal de 2000m² classé bâtiment de France, laissé à l’abandon depuis mai 2020, afin de répondre à l'urgence et aux besoins des citoyen.nes et associations précaires d'avoir un lieu alternatif autogéré. Retour !

Photo de l'expulsion par Declic militant par ici => https://declic-militant.com/expulsion-des-ecuries-de-boigne/?doing_wp_cron=1628940156.2782199382781982421875

En deux mois seulement, le collectif a réussi à créer un centre social et culturel autogéré basé sur la solidarité, la récup' et le recyclage, le multiculturalisme et l'éducation populaire. Cette occupation a réuni des centaines de personnes lors d'activités très variées : concerts, spectacles, ateliers, agoras, cantines populaires, maraudes... Mais elle a aussi permis des échanges de connaissances comme par exemple : le travail du bois, l’herboristerie, le développement de photos argentiques, la forge qui avait été installée, les chantiers participatifs, les cours d'auto-défense, la création d'un potager (heureusement les CRS n'y ont pas touché durant l'expulsion, il y a donc toujours plein de légumes qui poussent en accès libre !).
Un énorme free-shop a été mis en place, une cabane à livres a été construite -toujours en place à l'extérieur- et des récups' alimentaires ont été revalorisées pour lutter contre le gaspillage.

La nouvelle municipalité de Chambéry, en place depuis peu et se revendiquant du mouvement citoyen et de gauche, n'a pas répondu positivement au projet. Ni n'a apprécié la démarche militante de proposer, dans un bâtiment municipal laissé vide et sans projets, des activités aussi variées qu'accessibles (humainement et financièrement) ce qui manquait cruellement sur Chambéry. L'occupation, certes illégale au départ, pouvait tout à fait être régularisée et pérennisée.

Malgré plusieurs rencontres du collectif, à l'initiative de celui-ci, avec des groupes d'élu·es -bien qu'ils disent soutenir le projet sur le fond-, la mairie n’a pas voulu trouver d’accord étant donné qu'iels avaient déjà engagé une procédure d'expulsion d'urgence quasiment dès le début de l'occupation.

Le tribunal administratif de Grenoble a jugé l'expulsion du collectif des écuries le 13 juillet avec un délai de 8 jours au lieu de 48h comme le réclamait la mairie.
Le préfet de Savoie a donc ordonné l'expulsion du squat des écuries le mercredi 28 juillet au matin à 6h30.
Une compagnie de 130 CRS accompagnés de la BAC et des policiers municipaux, ainsi qu'un camion-cellule et des pompiers, ont été déployés sous les yeux des élu.es peu bavard.es afin de déloger les occupant.es.

Un dispositif démesuré pour RIEN.

En effet, les occupant.es avaient collectivement choisi qu'il n'y aurait personne à l'intérieur lors de l'expulsion. Après avoir défoncé une porte qui ne les a menés nulle part et tenté d'en défoncer deux autres à coups de bélier, les CRS sont finalement passés par la seule fenêtre laissée ouverte.

Une trentaine de personnes étaient devant pour manifester contre l'expulsion. Durant celle-ci, une des manifestante a demandé où étaient les RIO des policier.ères, qui, ne répondant pas à sa question, ont commencé alors les contrôles d'identité directement dans la foulée. Refusant ainsi silencieusement d'admettre qu'iels opéraient en dehors du cadre légal.

Le collectif s'étonne d'un tel déploiement de la force pour déloger une quinzaine de personnes d'un centre culturel autogéré par des citoyen·nes qui portaient un projet de solidarité, de création et de partages.

Aucun.e blessé.e ni interpellation du coté des occupant.es, du coté des FDO, un policier mordu par un chat (complètement effrayé par les coups de béliers) lors de l'expulsion.

Les écuries prônaient à leur échelle une révolution sociale, culturelle, écologiste et libertaire avec un lieu alternatif accessible à tous et toutes.


Après 2 mois et demi de vie commune et une expulsion, il est venu le temps des remerciements.
On remercie donc :

Les artistes nous ayant fait l'honneur de se produire aux Ecuries :

Merci à La vélo-scène qui a ouvert le bal : Gustus et Mélo, Benjamin Hadjeb, et merci à La Poursuite qui produit tous ces beaux projets.

Merci à Rouge Gorge Corporation et à Lélé, à Alawanegaine, aux artistes du CLAC, Ciu Toff, La Manu't, Temelk TK, Les Jacaré Do Capeta , la Cie du Linge Sale, Chambery Swing, O-fée N' Co, Juno, Efferalgang, El Loco, Les différents musicien.nes, chanteur.euses pour avoir participé aux Jams, Tamoff pour le son des écuries, Nico-Dub, Les Echos Râleurs de Chambéry (et leur double maléfique : les ech-oï rageurs), les technicien.nes et les bénévoles toujours présent.es.

Merci aux artistes qui étaient prévus pour la suite : Les Coureurs de Rempart, La Harpeuse Fanny Roz de l'association La Poursuite à qui on souhaite bien du bonheur pour sa tournée à vélo, le groupe Nedzma, HUGO TSR et Le Réparateur d'avoir proposé de jouer gratos, Resto Basket, Minimal Korgs.

Merci à La Barbue, la Brasserie du Merle , la Microbrasserie Les funambules et la Brasserie Grésiv'ale.

Merci à Loulou, Fanny, Ailée, Julia, Léo, et les enfants pour leurs œuvres.

Merci et bien plus à L'Insolente - Espace Autogéré Chambérien pour le soutien permanent sans quoi rien n'aurait été possible, A la belle assiette, Les Rallumeurs d'étoiles, le CRB.

Merci à Tapaf, Manu et Philou pour avoir fourni les forges et avoir fait perdurer les ateliers, aux copaines pour les ateliers auto-défense verbale et krav maga, boxe et luttes. Merci à Elemen'terre, Carlos Cardoch et les circassien.nes d' Arc En Cirque Centre Régional des Arts du Cirque , Marcello pour les ateliers clowns, Olivier pour les ateliers théâtre.

Aussi aux boulangeries et autres commerces qui venaient nous donner leurs invendus, tout spécialement L'épicurieux pour ses pâtisseries, Léo pour la récup, Julia pour l'atelier herboristerie, L'alternateur et le Groupe de Chambéry - Fédération Anarchiste pour le matos, le Secours populaire pour les kits d'hygiène, Planning familial 73 et Association Le Pélican, La Mandragore, "La TEAM" - Tous Ensemble Agir & Marauder et Association La Sasson pour le lien, l'équipe des belges pour la construction de la cabane à livres, Occupation Malraux Chambéry pour son énergie créatrice, Collectif d'habitant.e.s pour le CSC des Combes et le collectif CombesBattantes pour le soutien et l'entraide depuis le début.

Merci aux voisin.es et les habitant.es de Chambéry ayant participé de toutes les manières possibles.

Merci à Nadine et Quentin de Déclic Militant ainsi qu'à Mauranne et Olivier de Tvnet Citoyenne présent.es depuis le début pour les articles et les photos au plus près de l'action.

Merci le Festival international du film d'animation d'Annecy pour les bâches et les akilux, La Recyclerie L'Embarcadère pour le mobilier ainsi que Savoie Récup - Don et échange à Chambéry.

Merci à tout.es les copaines et citoyen.nes qui nous soutiennent. <3

Merci à tous les antifas qu'on a failli oublier : Nuggets, Perséphone, Volo, Mimsi, Ganja, Kiria, Neva et Taoufik le wondercat qui a mordu un flic à l'index.

Remerciements spéciaux :
- L'archevêque de Savoie d'être venu en personne nous donner sa bénédiction ;
- La 4e grand-mère de la famille Rabhi pour les livres et le petit caillou ;
- On remercie le tribunal pour le délai de 8 jours au lieu des 48h que réclamait la Mairie ;
- Merci aux services de la ville pour le ménage fait dans la maison, faudrait qu’ils pensent à rendre la chaussette par contre, parce que là ça casse une paire ;
- Merci l’agglo pour créer des espaces de discussion ultra fun sur facebook ;
- On remercie les 150 personnes présentes à l'expulsion (flics compris)
- On remercie le club de tirs pour le projet de cohabitation sur le site des Charmettes
- Le tennis club pour le parking.

Dans la catégorie élu.e.s du mouvement citoyen, on remercie :

- Martin Noblecourt pour le soutien sur les barricades ;
- Les élu.e.s qui soutenaient "Les Pilots" il y a quelques années ;
- Sophie Bourgade pour le conseil (pertinent et en cours d'étude) d'aller plutôt acheter un village dans le Larzac et pour son interprétation de "la ligue des anti-proprios" ;
- On remercie pas Aurélie LeMeur.

Bisous et à bientôt !


Les Ecuries