MENU


Appel à l’action: Solidarité avec le Rojava ! Contre l’Invasion Turque !

Publié le 13 Octobre 2019 (Mis à jour le :13-10-2019)


Le 6 octobre, l’administration Trump a annoncé qu’elle retirait les troupes états-uniennes du nord de la Syrie, donnant essentiellement au président turc Recep Tayyip Erdoğan le feu vert pour envahir le Rojava, procéder à un nettoyage ethnique et recoloniser la région par la force. Nous appelons le monde entier à manifester devant et/ou à perturber les consulats turcs, les bureaux du gouvernement des États-Unis, les fabricants d’armes et les entreprises liées au gouvernement turc, telles que Turkish Airlines.

APPEL INITIALEMENT PUBLIE ICI => https://fr.crimethinc.com/2019/10/09/appel-a-laction-solidarite-avec-le-rojava-contre-linvasion-turque

Depuis 2012, la régions autonome du Rojava est le théâtre d’une expérience multiethnique inspirante en matière d’autonomie des femmes et d’autodétermination. Expérience au sein de laquelle des millions de personnes se sont organisées en un réseau de conseils, de communes et de coopératives, et ce, tout en combattant “l’État Islamique” (EI). Après des années de combat, malgré les morts innombrables, les combattants et combattantes du Rojava ont participé à la libération de tout le territoire occupé par l’EI et ont libéré les prisonniers et prisonnières de leurs bastions.

Dans une tentative de justification visant à autoriser l’invasion de la Syrie par la Turquie, Trump a twitté que les contribuables américains n’avaient pas à assumer les coûts de détention des combattants de l’EI. En fait, les États-Unis n’ont jamais payé un centime pour leur détention, celle-ci étant entièrement organisée par les Forces Démocratiques Syriennes (FDS). La réalité est que l’invasion turque du territoire Kurde créera les conditions permettant à l’EI de réémerger et de reprendre ses opérations en Syrie et dans le monde. Pendant des années, la Turquie a permis à ce que des armes, des recrues et des ressources parviennent à l’EI via ses frontières—les autorités turques spécifiant à répétition que les organisations kurdes au Rojava étaient une menace plus urgente que l’EI.

Autant l’EI que l’invasion turque représentent une menace existentielle pour tous les groupes ethniques et religieux originaires de la région, y compris les Arabes, les chrétiens (Arméniens, Assyriens, Chaldéens, Syriaques), les Turkmènes, les Tchétchènes, les Alévis et les Yézidis. Beaucoup de ces groupes ont gagné leur droit de parole et de représentation pour la première fois depuis des décennies, mais font maintenant face à un massacre imminent aux mains de l’armée turque et des djihadistes.

L’invasion turque du Rojava établit un nouveau précédent en matière d’aggression militaire, de nettoyage ethnique et de destruction d’expériences féministes et égalitaires comme celles au Rojava. Elle prépare le terrain à plus de massacres et d’oppression partout dans le monde, ouvrant la voie à des autocrates ethno-nationalistes comme Trump, Erdoğan, Bashar al-Assad Jair Bolsonaro et Vladimir Putin pour dominer la politique mondiale pendant les générations à venir.

Depuis des mois, les habitants du Rojava ont lancé des appels à la solidarité internationnale en cas d’invasion. Nous devons attirer l’attention sur la situation desespérée des habitants du Rojava et faire savoir qu’il y aura des conséquences à ce carnage insensé.

Garder le silence c’est être complice.

Nous appelons toutes les personnes de bonne conscience à manifester et à perturber les consulats turcs, les bureaux du gouvernement des États-Unis, les fabricants d’armes et les entreprises liées au gouvernement turc, telles que Turkish Airlines. Le Comité Européen de Solidarité avec le Rojava s’est joint aux organisations du Rojava en appellant à une journée d’action internationale le 12 octobre contre l’invasion turque, nous soutenons cet appel et appelons à plus d’actions, avant et après le 12 octobre.

Nous devons mettre en place un contexte favorable à une action directe de grande envergure afin de construire un mouvement global qui puisse rendre de telles atrocités impossibles. Ensemble, nous pouvons stopper cette invasion.

On se voit dans la rue.