MENU


Savoie, Black Metal et fascisme

Publié le 13 Février 2017 (Mis à jour le :19-02-2017)


A propos du fascisme, de la scène Black Metal en savoie et ailleurs.

Samedi 28 janvier s’est déroulé à Saint-Genix-sur-Guiers (30km de Chambéry), le Call of Terror un concert de National Socialist Black Metal (NSBM). Organisé par les néo-nazi Blood & Honor, concert clandestin regroupant 400 à 500 nazis, les sieg-heil et autres crampes du bras droit étaient de sortie parmi le public.

A la programmation, il y avait notamment un groupe fasciste savoyard : Baise ma Hache. Pour celleux qui auraient des doutes sur leur orientations politiques, il était possible de les rencontrer le lendemain dans le local des fascistes lyonnais du GUD (Groupe Union Défense) ...

La scène savoyarde comporte d’autres groupes, certains apolitiques comme Malmort ou Dux (bien qu’avec un passé NSBM pour certains) mais aussi d’autres plus tendancieux comme Allobrogia (pour lequel faire la promo de Baise ma Hache ne semble pas poser problème) ou Himinbjorg, (où il n’y a pas si longtemps, l’onglet « Ethno-Politique » de leur site web contenait des liens vers des sites de la fachos-sphère comme Français de Souche).

Dimanche 29 Janvier, au Brin de Zinc passait un groupe de black metal ukrainien : Khors. Si on ne peut le caractériser comme faisant partie de la scène National-Socialist Black Metal (aucune référence explicite à l’idéologie dans leur musique), l’orientation politique du groupe ne fait aucun doute quand on constate qu’ils ont pu jouer en soutien au Bataillon Azov, milice armée, assumant les symboles en référence au 3ème reich (croix gammée, symbole SS, etc …).

Certain-e-s diront que c’est un autre contexte, explicable par la société ukrainienne et ce qui s’y joue. Et bien non, Khors partage avec un autre groupe ukrainien, Nokturnal Mortum, le guitariste et chanteur Jurgis Kapinus. Si Nokturnal Mortum semble avoir rompu avec son passé NSBM et notamment via son engagement dans le Pagan Front, ce n’est qu’en apparence puisqu’ils jouent, eux aussi, en soutien au bataillon Azov, mais aussi pour Pravyï Sektor (Secteur Droit, parti d’extrême droite ultranationaliste, et néo-nazi) ou pour la marque de vêtement SVA-STON dont les références graphiques au fascisme, au national-socialisme, à l’antisémitisme sont revendiquées.

Ce concert était co-organisé par Under Black Horizons et Rising Moon. Cette dernière s’occupe entre autre d’organiser les Ragnard Festival. En 2016 déjà, leur programmation était «tendancieuse ». On y retrouve le groupe Nokturnal Mortum, mais aussi des groupes NSBM affichés comme Graveland (interdit dans plusieurs pays), ou Naer Mataron dont le bassiste, Georges Germinis, est le numéro 3 et député de l’organisation fasciste (nazie) grecque Aube Dorée.

Et cette programmation semblait être assumée par Rising Moon et le Ragnard Rock Festival, puisqu’ils « ne feront jamais jouer […] des groupes qui ne sont pas en phase avec nos goûts musicaux et nos valeurs morales. »

Malgré cela, s’il peut exister une porosité entre les milieux Black Metal et les milieux national-socialiste, notamment à travers le partage d’une mythologie et d’une symbolique, ce n’est pas une fatalité ! La scène grenobloise avec le groupe Satan par exemple, le prouve, puisque des groupes BM sont actifs dans les squats anar’, les concerts de soutien anti-raciste ou anti-répression. Il existe toute une scène Black Metal qui rejette les idées racistes, nazies et capitalistes comme les groupes renommés Iskra , Summoning, Rotting Christ ou Sordide,

Le public a une responsabilité et son mot à dire sur les programmations : les critiques soulevées lors du dernier Ragnard Rock Festival sur les choix des groupes, semblent avoir porté leurs fruits, puisqu’aucun groupe ouvertement NSBM devrait être à l’affiche de l’édition 2017 d’après les organisateurs.

Quel que soit le milieu (musical, supporter sportif, etc …), il est nécessaire de ne pas se voiler la face, et de s’opposer par tous les moyens aux fascistes et à leurs idées puantes !


Collectif Sans Frontières (CNT, FA, SCALP et des individu-es)

Bande son des révolté-e-s

Les mots sont des balles