MENU


Grève à la station des 2 alpes

Publié le 18 Février 2016


Mercredi 17 février à 8 heures, 200 grévistes sont rassemblés devant le local de la société Deux Alpes Loisirs et à l’entrée des remontées mécaniques.

15 H 57 : Gilles Dodos (CGT) a affirmé que son syndicat ne signerait pas l’accord trouvé entre la direction et FO. Cet accord s’appliquera tout de même. Gilles Vanheule (directeur de l’office de tourisme des Deux Alpes) a confirmé que l’activité a bien repris sur la station. "Tout est ouvert", a-t-il précisé.

15 H 15 : Force ouvrière et la direction de Deux Alpes Loisirs ont trouvé un accord en début d’après-midi, ont confirmé le syndicat et le service de presse de la Compagnie des Alpes (holding de Deux Alpes Loisirs). "L’accord repose sur l’intégralité des points exigés par FO : augmentation des salaires de 2%, majoration de 10% des heures entre 38h et 40h et de 25% entre 40h et 44h…", a indiqué le syndicaliste Pascal Claverie (FO).

Injoignable, la CGT n’a pas dit si elle signerait cet accord ou non. Selon Pascal Claverie, l’activité de la station des Deux Alpes "reprend doucement cet après-midi, comme si de rien n’était ".

12 H 12 : selon Pascal Claverie (délégué Force ouvrière), "les négociations continuent avec la direction. Elle a fait une proposition ce matin, qui a été refusée par l’ensemble des salariés". "Le point de blocage est sur la majoration des heures travaillées. Aujourd’hui, seules celles au-delà de 44h sont majorées", explique-t-il. Sur le domaine, des touristes commencent à râler. Certains sont allés skier dans la station voisine : l’Alpe d’Huez.

10 H 37 : depuis ce mercredi à 8 heures, 200 grévistes sont rassemblés devant le local de la société Deux Alpes Loisirs et à l’entrée des remontées mécaniques du Jandri express. Ils revendiquent une augmentation de salaires et des effectifs. Ils comptent continuer le mouvement jusqu’à la reprise des négociations avec Deux Alpes Loisirs. De nombreux touristes se sont retrouvés étonnés face à ces remontées mécaniques fermées. L’office de tourisme a mis en place un stand de café et chocolat chaud pour apaiser les tensions. Le bas de la station restant accessible, les cours de ski ont été maintenus.


le daubé'